Balado Trois en cinq

Épisode 2 : Trois questions sur l’inflation et les taux d’intérêt pour Rich

Steve s’entretient avec Richard Familetti, premier directeur des placements, rendement global associé aux placements à revenu fixe pour les États-Unis, Gestion SLC, au sujet de l’inflation et des taux d’intérêt (transcription en français seulement).

Steve : Vous écoutez « Trois en cinq – Un balado de Gestion SLC ». Bonjour à tous et à toutes. Merci d’être à l’écoute. Je m’appelle Steve Peacher, président de Gestion SLC. J’anime Trois en cinq, une série de balados dans le cadre desquels nous posons trois questions pertinentes à des spécialistes de différents champs d’expertise de notre société. Aujourd’hui, je m’entretiens avec Rich Familetti, qui est premier directeur des placements de l’équipe Rendement global associé aux placements à revenu fixe. Merci d’avoir accepté notre invitation, Rich.

Rich : Merci de m’avoir invité, Steve.

Steve : Passons à la première question. L’inflation fait beaucoup jaser. Warren Buffett a récemment dit que bien que l’inflation ait atteint un sommet, les consommateurs acceptent la hausse des prix dans tous les secteurs. Rich, en tant qu’investisseur en titres à revenu fixe, quelle est votre perspective de l’inflation à court et à long terme?

Rich : L’inflation à long terme est ce qui nous préoccupe le plus. Mes attentes sont fondées sur des chiffres. L’on s’attend à ce que les coûts de main-d’œuvre unitaires augmentent de 4,2 %1 , l’IPC de 3,6 %2 et l’IPP de 5,8 %3 . Donc, les attentes sont élevées. La question la plus importante est de savoir à quel point l’inflation sera persistante. Nous croyons que l’inflation sera persistante pour plusieurs raisons. Les prix des matières premières industrielles ont fortement augmenté; cependant, les prix à la consommation n’ont pas encore augmenté. Du côté des prix des produits alimentaires, le Commodity Research Bureau Index a augmenté de 38 %4 au cours des 18 derniers mois. Le maïs commence à ressembler à la cryptomonnaie. Les prévisions d’inflation par les sociétés et les consommateurs auront une incidence croissante, n’est-ce pas? Et aussi la manière dont les attentes exerceront une pression à la hausse sur l’inflation. Dans la mesure où les attentes continuent d’avoir une influence sur l’inflation, le risque de hausse de l’inflation demeure élevé. Deux autres facteurs à prendre en compte : le taux de participation au marché du travail a mis du temps à se rétablir5 ; il faut donc s’attendre à une inflation des salaires. De plus, les chaînes d’approvisionnement sont tendues6 . J’aimerais vous citer le chef de la direction de Colgate Palmolive, Noel Wallace. Selon lui, les hausses de prix consécutives continueront d’être un facteur important, si l’on se fie au second semestre de l’année dernière. Il anticipe que les prix du secteur augmenteront davantage, étant donné les facteurs défavorables auxquels tous ont dû faire face dans le secteur. D’autres sociétés, comme Apple, Coca-Cola et Kimberly-Clark, partagent aussi cet avis. Plusieurs sociétés s’attendent à ce que les prix grimpent dans l’avenir.

Steve : D’accord. J’aime ce concept de cryptomaïs; il sera en forte demande à l’avenir. Donc, les taux d’intérêt sont en hausse en réaction aux attentes d’inflation et d’une économie forte. Les prévisions du taux d’intérêt à 10 ans sont actuellement de 1,56 %7 . Rich, quelles sont vos perspectives des taux d’intérêt? Le rendement des obligations du Trésor augmentera-t-il ou diminuera-t-il d’ici un an?

Rich : Les Clients nous demandent assez souvent quelles sont nos attentes en ce qui concerne les taux. Pour leur répondre, nous commençons toujours par préciser que nous diminuons l’importance des attentes relatives aux taux d’intérêt. Néanmoins, je vais vous faire part de nos prévisions. Nous avons toujours raison, bien entendu, car nous n’avons pas à parier dessus. Nous croyons que nous traversons un marché baissier. Du côté des obligations, nous nous attendons à 2,5 % et 3,5 %, ce qui est fort probable dans le cas des obligations du Trésor à 10 ans au cours des 12 prochains mois. La stimulation budgétaire, une forte croissance et des résultats positifs en matière de santé publique contribueront tous à la hausse des taux d’intérêt. Dans les années 1990, l’on parlait des garde-fous du marché obligataire. Ne soyez pas étonné s’ils réapparaissent. J’aimerais vous donner une citation que je trouve intéressante. Je dévoilerai le nom de l’auteur après. La citation est la suivante : « J’ai toujours pensé que si la réincarnation existait, j’aimerais revenir en tant que président, pape ou joueur de baseball qui a frappé 400 coups de circuit au cours de sa carrière. Mais aujourd’hui, j’aimerais m’incarner en marché obligataire, car je peux intimider tout le monde. » Cette citation est de James Carville, qui a travaillé pour Bill Clinton dans les années 1990 et a forcé le gouvernement à réduire son déficit. Vous vous rappellerez sans doute que les taux d’intérêt ont augmenté de presque 300 points de base en une année. Je ne serais pas du tout surpris, étant donné le contexte actuel, si quelque chose de semblable se produisait de nouveau.

Steve : D’accord. J’ai bien aimé la citation. Vous savez que le marché n’a pas vraiment eu à se préoccuper de la hausse du taux directeur de la Fed au cours des dernières années. Janet Yellen, la secrétaire du Trésor, a fait récemment les manchettes lorsqu’elle a annoncé que les taux devront probablement être augmentés afin d’éviter une surchauffe de l’économie. Voici ma question : qu’est-ce que la Fed aura besoin de voir avant qu’elle ne commence à augmenter les taux ou à réduire les achats d’obligations? Quand croyez-vous que cela se produira?

Rich : Ce sera une course entre l’inflation et le plein emploi, tout en n’oubliant pas les garde-fous du marché obligataire. Dans la mesure où l’inflation continue d’augmenter et devient un enjeu politique, car cela diminue le pouvoir d’achat des consommateurs, cela peut motiver la Fed à augmenter ses taux. Cependant, nous continuons de croire que la Fed attendra de voir revenir le plein emploi, ce qui peut ne pas survenir avant une autre année, avant de commencer à augmenter les taux. Une autre question intéressante au sujet de la Fed n’est pas de savoir si elle commencera à augmenter les taux, mais de combien et à quelle rapidité. À la lumière de tout ce dont nous avons parlé jusqu’à présent, il est fort probable que les attentes pourraient augmenter assez rapidement.

Steve : D’accord, merci. J’aurais une dernière question. Rich, je sais que vous êtes un amateur de musique en direct, laquelle est presque inexistante depuis le début de la pandémie. Ma question est la suivante : quel est, selon vous, le meilleur concert auquel vous avez assisté avant la pandémie de COVID-19?

Rich : Je peux vous en nommer deux, mais je commencerai par rappeler que le dernier concert live a eu lieu le samedi 7 mars 2020, et j’y étais. C’était à Brooklyn et ça grouillait de monde.

Je suis très surpris que personne n’ait contracté la COVID-19 lors de ce concert. C’était un concert du groupe Destroyer. Avant ce concert — j’ai été au concert de plusieurs groupes de musique —, j’ai été au concert de Jeff Tweedy et de Wilco, que je recommande fortement. Squeeze est un groupe de musique des années 1980 que vous connaissez probablement. J’ai aussi assisté au concert d’un groupe appelé Barrence Whitfield and the Savages. Je sais, Steve, que tu es un amateur de blues. Si un jour ils sont de passage à Boston, je te recommande fortement d’aller à leur concert. Tout ce que je peux dire est que tous les concerts de l’été dernier ont été annulés, mais nous avons grand espoir que nous pourrons bientôt aller aux concerts de Green Day, de Rage Against the Machine et d’un groupe allemand de heavy metal appelé Rammstein.

Steve
: D’accord, merci de ces suggestions. Espérons que des concerts auront lieu bientôt. Merci, Rich, et merci à tous nos auditeurs d’avoir été à l’écoute.

Rich : Merci.

Ce balado est destiné uniquement aux investisseurs institutionnels. Les renseignements fournis dans ce balado ne doivent en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Ils ne doivent pas être considérés comme une source d’information à cet égard et ne constituent pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières, ni de services d’assurance ou de placement. Les investisseurs devraient obtenir l’avis d’un conseiller professionnel avant de prendre une décision en fonction des renseignements fournis dans ce balado. Ce balado peut contenir des renseignements ou des énoncés qui tiennent compte d’attentes ou de prévisions liées à des événements futurs. Les énoncés prospectifs sont de nature spéculative et peuvent faire l’objet de risques, d’incertitudes et d’hypothèses qui pourraient différer de façon importante des énoncés. Par conséquent, n’accordez pas de confiance excessive à ces énoncés prospectifs. Toutes les opinions et tous les commentaires formulés sont susceptibles de changer sans préavis et sont présentés de bonne foi sans responsabilité légale.

 

1 https://www.cnbc.com/2021/03/04/us-productivity-q4-2020.html#:~:text=<span class="termino echo_color11" term_id=2121>Unit%20labor%20costs%20%E2%80%94%20the%20price,pace%20that%20was%20initially%20estimated

2 https://www.bls.gov/news.release/archives/cpi_05102019.pdf

3 https://www.bls.gov/news.release/ppi.nr0.htm

4 https://tradingeconomics.com/commodity/crb

5 https://www.pewresearch.org/fact-tank/2021/04/14/u-s-labor-market-inches-back-from-the-covid-19-shock-but-recovery-is-far-from-complete/

6 https://www.cnbc.com/2021/04/15/supply-chain-slowdown-hits-at-key-pillars-of-economy-and-will-likely-get-worse-dan-yergin.html

7 https://www.marketwatch.com/investing/bond/tmubmusd10y?countrycode=bx