Dec Mullarkey
directeur général, stratégie de placement
et répartition de l’actif
LinkedIn 

Les politiciens sont remarquablement doués pour sentir d’où souffle le vent et dire à la majorité ce qu’elle souhaite entendre. Mais quand ils agissent comme s’ils avaient séché tous leurs cours d’économie, cela peut se révéler désastreux.

Dans le but d’aider les ménages à payer des factures d’énergie qui s’annoncent exorbitantes, la première ministre britannique et son ministre des Finances ont présenté la semaine dernière d’étranges mesures budgétaires. Accorder des réductions d’impôts, sans contreparties ou avantages réels, dans un contexte économique marqué par le plein emploi et une inflation supérieure à 10 % semble imprudent, et les marchés l’ont fait savoir sans tarder lorsque la monnaie a chuté.

Les taux ont bondi et le système financier du pays a en partie commencé à se disloquer. Les décideurs du secteur des prêts hypothécaires ont fait volte-face, retirant plusieurs produits et revoyant la tarification des produits restants. C’est cependant une quasi-crise des fonds de pension qui a contraint la Banque d’Angleterre à suspendre la réduction de son bilan et à acheter des obligations pour éviter le naufrage. Les fonds de pension, qui ont souvent recours à des dérivés sur taux d’intérêt pour couvrir les passifs, ont été contraints de vendre des obligations d’État pour respecter leurs obligations à l’égard des contreparties. Or, ces ventes ont encore fait grimper les taux, ce qui a entraîné de nouvelles ventes lorsque les prix ont baissé. La Banque d’Angleterre est intervenue pour briser ce cercle vicieux et éviter que les régimes de retraite et les marchés ne souffrent davantage.

Les investisseurs britanniques sont très présents sur les marchés mondiaux. Par conséquent, s’ils étaient contraints de se défaire de leurs positions à l’international en raison de la faiblesse de la monnaie ou d’une hausse des taux, cela pourrait déclencher des tensions dans d’autres régions.

Les mesures budgétaires du Royaume-Uni ont encore une chance de faire bonne impression sur le marché grâce aux règles de viabilité qui seront bientôt annoncées. Jusqu’à présent, l’ensemble du projet ne passe pas. Espérons que cela change.

Sources : Financial Times et Bloomberg, 2022.

Andrew Kleeman
directeur général principal, chef des placements privés de sociétés
LinkedIn

Les taux continuent de grimper et pourraient continuer de le faire jusqu’au début de 2023. Les marchés s’attendaient en juillet et en août à une forte activité dans les jours qui suivraient la fête du Travail, mais la hausse des taux a pesé sur le volume des opérations. D’après les courtiers, les émetteurs qui n’ont pas besoin de capitaux pour le moment, pour un refinancement ou une acquisition par exemple, se tiennent à l’écart du marché. Un certain nombre d’opérations ont été retirées du marché juste avant ou juste après leur lancement et peu avant l’échéance des offres, généralement en raison de la volatilité du marché. Si les émetteurs ont besoin de capitaux, ils semblent préférer aujourd’hui faire appel aux banques pour une facilité à court terme et à taux variable plutôt que de se tourner vers du crédit privé à long terme et à taux fixe. Le marché a toujours des projets à réaliser, mais il y a moins d’occasions à saisir que prévu. Toutefois, les opérations personnalisées et largement négociées continuent de se conclure.

Le portrait du marché est fondé sur des commentaires de gestionnaires de portefeuille individuels et des observations du marché. Les renseignements qu’il contient ne doivent en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Ils ne doivent pas être considérés comme une source d’information à cet égard et ne constituent pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières, ni de services d’assurance ou de placement. Les investisseurs devraient obtenir l’avis d’un conseiller professionnel avant de prendre une décision en fonction des renseignements présentés ici.

Des perspectives pertinentes, cinq minutes par semaine

À écouter sur Apple Podcasts, Spotify et Google Podcasts.
 

Explorez tous les perspectives

Explorez le point sur les marchés