Épisode 24

Trois questions sur l’investissement en infrastructures pour Stéphane Kofman

Steve est en compagnie de Stéphane Kofman, directeur des infrastructures à InfraRed Capital Partners, pour parler des infrastructures en tant que moteur de croissance et de l’importance des capitaux publics.

Steve Peacher : Bonjour à tous, et merci de vous joindre à nous. Je m’appelle Steve Peacher, et je suis le président de Gestion SLC. Aujourd’hui, j’ai l’immense plaisir de m’entretenir avec Stéphane Kofman, qui est un associé à InfraRed Capital Partners et directeur de leur service des infrastructures. Stéphane, j’aimerais qu’on parle particulièrement des infrastructures en Europe. Comme la COVID passe peu à peu en second plan, pourriez-vous me parler de certaines des tendances qui se dessinent sur les marchés des infrastructures?

Stéphane Kofman : Merci de m’avoir invité, Steve. C’est en effet une période très favorable à tout ce qui touche les marchés des infrastructures, et c’est avec plaisir que j’en discuterai avec vous. Il y a trois thèmes principaux que j’aimerais aborder. Le premier est les infrastructures en tant que moteur de croissance, alors que nous sortons lentement de la pandémie, les dirigeants essaient tous de trouver des moyens de raviver les économies. Par exemple, aux États-Unis, Joe Biden a mis sur pied le plan d’infrastructures Build Back Better de 7 billions de dollars[1]; en Europe, nous avons le Green Deal de 1 billion de dollars[2], qui est un projet très ambitieux visant à atteindre la carboneutralité d’ici 2050. La Chine, quant à elle, se tourne vers les infrastructures en guise de moyen de redressement de son économie. C’est donc un secteur économique d’actualité, mais comme il est très difficile de mettre en œuvre des projets dans ce secteur, je suis curieux de voir comment ils vont y parvenir. Le second thème est la durabilité et les changements climatiques qui reviennent en premier plan. Malheureusement, les enjeux climatiques ne sont pas une menace lointaine. Chaque jour, nous témoignons d’inondations, de feux de forêts, de vagues de chaleur intense, etc., il est donc très important que nous en tenions compte. Heureusement, les investisseurs en infrastructures sont bien positionnés pour contribuer à faire une différence. Le troisième thème est le virage technologique qu’ont pris les infrastructures. Bien entendu, nous nous sommes assurés d’investir dans les réseaux de fibre optique Internet haute vitesse. Pour vous donner une idée du retard que nous devons rattraper, les économies avancées, comme la Corée, où 80 % de la population a accès à des services de réseau de fibre optique Internet haute vitesse et haut débit.[3] Ce secteur est en plein essor, mais dans l’ensemble, beaucoup restent encore à faire en ce qui a trait à l’intégration des technologies dans les infrastructures. Les données massives seront éventuellement utilisées pour optimiser l’utilisation des actifs existants. L’impression 3D et la modélisation mathématique (étape de la conception) devraient faire leur entrée dans le secteur de la construction. Donc, les technologies sont aussi un thème très important.

Steve Peacher : Donc, plusieurs tendances créent des possibilités, cependant on se mène une concurrence féroce, beaucoup d’argent inonde les marchés. Que fait InfraRed pour saisir ces occasions qui sont générées par ces tendances?

Stéphane Kofman : D’emblée, je peux vous dire que nous jouissons d’une position privilégiée. Grâce à notre stratégie en installations nouvelles, nous nous concentrons sur le développement et la gestion de constructions de nouvelles infrastructures. Nous mettons l’accent sur la construction d’infrastructures modernes et résilientes, et nous appuyons aussi les projets de transition énergétique. Nous aidons aussi les plateformes qui font croître votre entreprise et votre assiette des immobilisations.

Nous trouvons de nouvelles vocations à nos actifs afin qu’ils suivent les tendances. Nous sommes en mesure de saisir beaucoup d’occasions grâce à notre stratégie d’investissement en installations nouvelles. Le deuxième point est aussi un très important aspect de notre stratégie. Nous sommes les dépositaires à long terme d’infrastructures publiques stratégiques. Notre stratégie de revenu à long terme nous permet de regrouper des actifs dans un important portefeuille afin de générer un revenu stable et des rendements solides, notamment pour les régimes de pension gouvernementaux et les compagnies d’assurance-vie, comme la Sun Life. Nous jouons donc un rôle très important, selon moi. Par ailleurs, nous aidons les développeurs à trouver une nouvelle vocation pour leur capital. Nous détenons les actifs après l’achèvement des travaux de construction. Enfin, nous avons une influence directe sur la vie des gens puisque nous exploitons et maintenons ces infrastructures importantes. Nous avons beaucoup de responsabilités et de nombreux défis à relever. Bref, nous sommes une entreprise axée sur les gens. Nous trouvons les moyens de réussir dans cette activité en recrutant d’abord les talents dont nous avons besoin, et en leur offrant la possibilité de faire progresser leur carrière. Je pense que nous sommes bien positionnés, car nous avons une exposition à plusieurs secteurs, différentes régions géographiques, différentes stratégies d’investissement, la composante la plus essentielle pour assurer notre succès. Le second point réside dans notre capacité à établir de solides relations à long terme avec nos partenaires, ainsi que le fait d’être encore en mesure de garantir des opérations bilatérales, c’est-à-dire de remplir ses obligations. Et enfin, la transparence, qui a une incidence sur la relation, est également très importante.

Steve Peacher : Vous avez besoin de projeter l’image d’une entreprise fiable et de convaincre vos contreparties que vous pourrez remplir vos obligations.

Stéphane Kofman : Tout à fait.

Steve Peacher : Ces projets sont importants et ils sont coûteux. Selon le territoire de compétence, ils peuvent être plus ou moins financés par le secteur public, plutôt que par des sources de capital privé. Mais quel est le risque d’assister à une fuite des capitaux privés hors des projets, étant donné que les politiciens et les gouvernements investissent dans ces projets, que les rendements sont si bas et que les gouvernements peuvent obtenir du financement à un coût très bas?

Stéphane Kofman : Très bonne question. Je crois que, d’une part, depuis la crise financière mondiale de 2008, le déficit public et la dette extérieure ont fortement augmenté. D’autre part, l’inflation est revenue et les taux d’intérêt devraient éventuellement remonter. Donc, dans l’ensemble, je crois que les jours où les mesures de politique monétaire étaient très laxistes sont révolus, et les dépenses publiques et le capital public seront des denrées précieuses et deviendront rares. De plus, je crois que nous découvrons que les fonds publics jouent un rôle crucial; ils nous permettent de développer de nouvelles technologies grâce aux subventions et au financement qui sont octroyés. Il y a un besoin véritable en fonds publics pour le développement de nouvelles technologies, mais aussi pour le développement de nombreux projets d’infrastructures. Donc, voilà où cet argent devrait être utilisé. L’on entend dire que les capitaux privés sont cruciaux; c’était le cas au cours des 10 à 15 dernières années.[4] Nous avons observé une augmentation du flux rentrant de capitaux dans cette catégorie d’actif. Donc, je crois que les deux sources de capitaux vont de pair, et que les capitaux publics sont le moteur des investissements privés.

Steve Peacher : Pour terminer, j’aurais une question personnelle à vous poser. Vous êtes tellement occupé, et je peux voir que votre équipe aussi travaille avec acharnement. Que faites-vous le week-end pour vous détendre, refaire le plein d’énergie? Trouvez-vous le temps de vous reposer, malgré le nombre incroyable de projets en cours?

Stéphane Kofman : Je m’intéresse à la production de musique électronique. Je suis compositeur et je joue cinq instruments. Je dors beaucoup le week-end. Je peux avoir un moment d’inspiration n’importe quand durant la journée, mais habituellement, cela m’arrive tard le soir, mais je dois souvent terminer du travail. Alors, je me lève très tôt le matin. La création de musique électronique est vraiment une passion pour moi.

Steve Peacher : Vous semblez ne pas avoir besoin de beaucoup de sommeil! Merci Stéphane, de m’avoir rencontré en personne et d'avoir partagé avec nous ces précieuses informations. Je remercie également toutes les personnes à l'écoute de cet épisode de la série Trois en cinq.

Ce balado est destiné uniquement aux investisseurs institutionnels. Les renseignements fournis dans ce balado ne doivent en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Ils ne doivent pas être considérés comme une source d’information à cet égard et ne constituent pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières, ni de services d’assurance ou de placement. Les investisseurs devraient obtenir l’avis d’un conseiller professionnel avant de prendre une décision en fonction des renseignements fournis dans ce balado. Ce balado peut contenir des renseignements ou des énoncés qui tiennent compte d’attentes ou de prévisions liées à des événements futurs. Les énoncés prospectifs sont de nature spéculative et peuvent faire l’objet de risques, d’incertitudes et d’hypothèses qui pourraient différer de façon importante des énoncés. Par conséquent, n’accordez pas de confiance excessive à ces énoncés prospectifs. Toutes les opinions et tous les commentaires formulés sont susceptibles de changer sans préavis et sont présentés de bonne foi sans responsabilité légale.