Épisode 26

Trois questions sur les placements ESG dans les titres de créance de sociétés privées pour Liz Thorne

Steve est en compagnie de Liz Thorne, directrice générale, titres à revenu fixe, émissions privées, à Gestion SLC, afin de s’entretenir au sujet de placements durables dans le marché des titres de créance de sociétés privées de première qualité, et de la manière d’évaluer des occasions de placement lorsque peu d’information est rendue publique.

Steve Peacher : Bonjour à tous nos auditeurs et à toutes nos auditrices, et merci de regarder cet épisode de Trois en cinq. Je suis Steve Peacher, de Gestion SLC, et je suis vraiment heureux d’être en compagnie aujourd’hui de Liz Thorne, qui est la directrice générale de notre équipe de titres à revenu fixe d’émissions privées. Liz, merci d’être parmi nous aujourd’hui.

Liz Thorne : Merci, Steve, tout le plaisir est pour moi.

Steve Peacher : Donc, Liz, vous êtes très impliquée non seulement dans les placements privés à revenu fixe, mais aussi dans les placements ESG, auxquels vous prêtez une attention particulière, compte tenu de votre expérience. Ma première question est la suivante : y a-t-il des occasions de placements ESG dans le marché des placements privés de première qualité, où votre équipe trouve-t-elle des occasions de placements ESG intéressantes dans le marché des placements privés?

Liz Thorne : Nous analysons ce genre d’occasions de placement en deux temps : tout d’abord, nous évaluons et tarifons les risques liés aux facteurs ESG; ensuite, nous investissons dans des solutions aux problèmes sociétaux. C’est la deuxième activité qui est vraiment intéressante, car nous trouvons beaucoup d’occasions. En fait, nous effectuons ce genre de placement depuis longtemps et 40 % des actifs de notre portefeuille sont investis dans les placements durables. Il est donc important de définir nos critères de placement, et en ce qui concerne les placements durables, nous nous conformons aux normes internationales de l’ICMA - International Capital Markets Association, qui s’appliquent aux placements dans des projets verts ou socialement positifs. Nous investissons depuis des décennies dans les placements durables, notamment dans les secteurs des énergies renouvelables, de l’énergie éolienne, de l’énergie solaire et géothermique, ce qui explique la forte pondération de ce type de placements, soit de 40 %, dans notre portefeuille. Plus récemment, nous investissons aussi dans les secteurs de la rési solaire, de la pile à combustible, du stockage d’énergie et des microréseaux. Nous participons activement dans le marché des contrats d’économie d’énergie, et dans ce marché, nous payons les mesures de conservation d’énergie qui doivent être mises en place. Ces coûts sont compensés par les économies réalisées; nous acceptons donc de payer ces coûts de mise en place de mesures de conversation d’énergie dans les bâtiments du gouvernement fédéral, les hôpitaux et les écoles. L’année dernière, nous avons également investi dans un projet de logements militaires. Nous investissons aussi dans le logement abordable, les bâtiments verts, les installations de soins de longue durée, ainsi que dans deux projets de refuges pour sans-abri. Récemment, nous avons décidé d’investir davantage dans les refuges pour sans-abri, mais je me contenterai de répondre à votre question au sujet de nos investissements en 2021. En outre, nous avons investi dans le plus important fournisseur de services de rétablissement à la dépendance aux opiacés. Nous investissons également dans des bâtiments dont la consommation nette d’énergie est nulle. En ce qui concerne la pandémie, nous avons investi dans une fondation, et vous êtes probablement au courant que les fondations ont vu leur financement fondre à vue d’œil au cours de la pandémie, alors même que leurs besoins en dons se sont faits plus pressants. Notre financement permet donc à cette fondation d’octroyer plus de subventions. Un autre exemple de placement qui n’est pas considéré comme un placement durable, mais plutôt un placement lié à la durabilité est celui que nous avons effectué dans le secteur du transport maritime. La compagnie maritime s’est engagée à réduire une partie de ces émissions de carbone d’ici 2025, et une autre partie d’ici 2030. Si elle ne remplit pas ses engagements, nous augmenterons notre taux d’intérêt.

Steve Peacher : Merci, Liz. Il est fascinant d’apprendre que vous investissez dans un si vaste éventail de placements. Je ne crois pas que la plupart des gens réalisent qu’il y a tant d’occasions de placement dans le marché des placements privés de première qualité, de surcroît dans des entités qui sont directement reliées aux critères ESG. L’un des défis est de tenter de quantifier et d’analyser les risques liés aux facteurs ESG. Or, dans les marchés des actions cotées en Bourse et dans les marchés obligataires publics, les sociétés ouvertes étant de grande taille, elles peuvent faire affaire avec des fournisseurs de données ESG et des fournisseurs de notations ESG. Pourquoi investissez-vous dans les marchés privés, si l’on considère ce que je viens de souligner au sujet des marchés publics et des sociétés ouvertes de grande taille qui les composent. Comment réussissez-vous à évaluer et quantifier les risques liés aux facteurs ESG dans le cadre de vos analyses d’occasions d’investissement dans des sociétés privées?

Liz Thorne : En fait, l’accès aux données ESG pose un défi dans tous les marchés, mais il est vrai que le défi est plus grand en ce qui a trait aux investissements dans les marchés privés. Nous faisons affaire avec un fournisseur d’évaluation des risques physiques, donc plusieurs de nos placements ont fait l’objet d’une évaluation des risques liés à des opérations spécifiques, ce qui est utile. Sinon, nous avons senti le besoin de créer nos propres critères d’évaluation ESG. Ces critères d’évaluation sont spécifiques aux types d’investissements, c’est-à-dire qu’ils sont établis en fonction des risques ESG matériels du secteur dans lequel nous voulons investir. En outre, notre équipe des placements privés analyse aussi les occasions de financement de projets énergétiques, d’infrastructures ou de partenariat public-privé qui ont chacun leurs propres critères d’évaluation ESG. Nous avons une vaste équipe de placements immobiliers. Encore une fois, nous avons établi des critères d’évaluation ESG spécifiquement pour ce secteur, ainsi que pour le marché de la titrisation. À ce point-ci, nous avons créé des critères d’évaluation ESG pour tous nos types de placements dans notre portefeuille. Ces critères nous aident vraiment à communiquer notre estimation des risques liés aux facteurs ESG et à produire des analyses ESG complètes et cohérentes.

Steve Peacher : Il semble que le marché des placements ESG évolue très rapidement. Quels changements, que vous avez remarqués lors de vos recherches de placements, auront une incidence sur vos activités, ainsi que sur l’ensemble des marchés au cours des prochaines années?

Liz Thorne : Je peux en souligner deux. Le premier est la demande accrue de données factuelles. Le deuxième est la demande accrue de collaboration. Or, les critères d’évaluation ESG dont je parlais tantôt sont un bon exemple de données factuelles dont nous pouvons nous servir pour effectuer nos évaluations des risques liés aux facteurs ESG. Mais nous demandons aussi aux sociétés bénéficiaires de nos investissements de nous fournir des données factuelles de leur impact ESG et des résultats de leurs programmes. Donc, les contrats d’économie d’énergie dont je parlais plus tôt sont en mesure de nous fournir des données factuelles très précises sur les économies d’eau, d’énergie et de carburant. Bref, la demande accrue de données factuelles a beaucoup influé sur notre processus d’investissement. En ce qui a trait à la demande accrue de collaboration, je crois que les investisseurs estiment qu’ils ont tout à gagner d’investir ensemble. Au cours de la dernière année, j’ai eu plus de réunions avec d’autres investisseurs que jamais auparavant. Nous parlons surtout de placements ESG, des stratégies qui ont porté des fruits et de celles qui ont obtenu de piètres résultats. Ces deux tendances devraient se maintenir à l’avenir.

Steve Peacher : En effet, l’univers des placements ESG évolue, mais demeure aussi très nébuleux. Ce que j’ai apprécié de mon entretien avec vous, Liz, est que vous m’avez fourni des réponses très détaillées sur ce que nous faisons, sur les occasions que nous dénichons et sur notre approche. Un entretien très informatif qui nous a permis de parler d’investissement ESG de manière concrète. Avant de terminer, si vous me le permettez, j’aimerais vous poser une question personnelle. Je sais que vous aimez les voyages. Donc, ma question est la suivante : comme nous sortons de la pandémie et que nous recommençons à voyager, quels sont les projets de voyage que vous avez reportés en raison de la pandémie?

Liz Thorne : Oui, effectivement, j’ai des projets de voyage que j’ai reportés. Voyons un peu, j’ai des tas de projets. Mon époux est originaire de la Grèce et il a encore de la famille là-bas. Je suis donc toujours prête à y retourner. Par ailleurs, avant la pandémie, j’avais fait beaucoup de voyages en Amérique du Sud, et j’ai été complètement séduite par les parcs nationaux. Je crois bien que mon prochain voyage sera encore en Amérique du Sud.

Steve Peacher : Cela donne envie de voyager. Je ne dois pas oublier de vous demander conseil à votre retour. Je vous remercie, Liz, de cet entretien très informatif. J’espère que nos auditeurs et auditrices ont aimé notre émission aujourd’hui. Je vous remercie d’avoir été à l’écoute et je vous donne rendez-vous pour un autre épisode de la série Trois en cinq.

Liz Thorne : Merci, Steve.

Les données ESG de tiers sont les données factuelles sur lesquelles nous nous fondons pour établir nos propres critères d’évaluation des risques liés aux facteurs ESG. En l’absence de normes et de définitions réglementaires communes en matière d’ESG, ces données peuvent ne pas être cohérentes d’un fournisseur à l’autre et sont sujettes à modification.

Ce balado est destiné uniquement aux investisseurs institutionnels. Les renseignements fournis dans ce balado ne doivent en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable, ni en matière d’assurance et de placement. Ils ne doivent pas être considérés comme une source d’information à cet égard et ne constituent pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières, ni de services d’assurance ou de placement. Les investisseurs devraient obtenir l’avis d’un conseiller professionnel avant de prendre une décision en fonction des renseignements fournis dans ce balado. Ce balado peut contenir des renseignements ou des énoncés qui tiennent compte d’attentes ou de prévisions liées à des événements futurs. Les énoncés prospectifs sont de nature spéculative et peuvent faire l’objet de risques, d’incertitudes et d’hypothèses qui pourraient différer de façon importante des énoncés. Par conséquent, n’accordez pas de confiance excessive à ces énoncés prospectifs. Toutes les opinions et tous les commentaires formulés sont susceptibles de changer sans préavis et sont présentés de bonne foi sans responsabilité légale.