Episode 53

Tom Murphy aide les Clients à atteindre leurs objectifs de placement

Tom Murphy, président de Titres à revenu fixe SLC et chef des affaires institutionnelles, Gestion SLC, discute de son nouveau poste et des efforts qu’il consent pour obtenir les meilleurs résultats possible pour les Clients dans le présent contexte de volatilité boursière.

Steve Peacher : Bonjour chères auditrices et chers auditeurs, ici Steve Peacher de Gestion SLC. Merci de regarder cet épisode de Trois en cinq. Aujourd’hui, je suis en compagnie de Tom Murphy, qui est responsable des affaires institutionnelles à Gestion SLC, et a récemment été nommé président de Titres à revenu fixe SLC, qui est notre segment des titres à revenu fixe de première qualité. Tom, merci d’avoir accepté mon invitation et toutes mes félicitations pour votre récente nomination.

Tom Murphy : Merci, Steve, je suis heureux de m’entretenir de nouveau avec vous aujourd’hui.

Steve Peacher : Donc, vous avez accepté ce nouveau poste à une période mouvementée des marchés. Je viens tout juste de jeter un coup d’œil au rendement des obligations du Trésor à trois ans, sur le site Web de Bloomberg, qui est actuellement juste en dessous de 3 %1, mais il a été de plus de 3 % au cours des deux derniers jours, une hausse très importante qui s’est produite au cours des deux derniers mois. C’est ce qui a entraîné la volatilité dans l’ensemble des marchés. Selon vous quelles ont été les répercussions de cette volatilité sur nos activités et les portefeuilles des Clients?

Tom Murphy : Il se passe beaucoup de choses au niveau macroéconomique : la guerre en Ukraine, les contraintes d’approvisionnement qui paralysent le monde entier, l’inflation galopante, la hausse des taux d’intérêt – à ce propos, les taux des titres de créance à long terme ont oscillé entre 3 et 5 %2 au cours des derniers mois. La valeur nominale des titres de créance à long terme a donc chuté d’environ 20 % dans une courte période. Selon un rapport statistique que j’ai consulté récemment, il ne s’était pas produit une telle chute dans les marchés du crédit depuis 17883. Je ne suis pas tout à fait certain de qui a cumulé les données depuis les origines, mais elles sont de source sûre. C’est effectivement une période très particulière, et non monotone, surtout compte tenu de la volatilité accrue. Cela étant dit, ce sont, en fait, relativement de bonnes nouvelles du point de vue des Clients. Si je jette un coup d’œil aux portefeuilles des caisses de retraite qui sont nos Clientes, la plupart d’entre elles ont une couverture insuffisante par rapport aux taux. Donc, lorsque les taux augmentent, évidemment, la valeur des portefeuilles de titres à revenu fixe diminue, mais le passif diminue davantage. La situation de capitalisation est donc relativement bonne. Ce matin, nous venons de publier la situation estimative de capitalisation d’un régime typique, sur une base mensuelle, qui était d’environ 90 % au début de 20214, et est maintenant de 108 %. Donc, la hausse des taux d’intérêt a, en quelque sorte, aidé la situation de capitalisation. Selon moi, plusieurs régimes de retraite sont relativement en bonne position, et je crois que le contexte actuel est une occasion pour eux de rééquilibrer de nouveau leurs portefeuilles de titre à revenu fixe à des taux plus élevés dans le cadre de leur stratégie d’ajustement progressif de l’actif, afin de se rapprocher de la pleine capitalisation, voire au-delà, pour rééquilibrer de nouveau leurs portefeuilles à des taux plus élevés. J’ai aussi jeté un coup d’œil aux portefeuilles des assureurs. Je crois que les assureurs aussi voient le contexte actuel comme une occasion raisonnable de réinvestir à des taux plus élevés, et par conséquent, générer de plus importants revenus, ce qui devrait être bénéfique pour leurs affaires. Donc, dans ce contexte, notre rôle consiste à aider les Clients à comprendre le contexte global et, évidemment, à affronter la volatilité des marchés, notamment en réduisant les risques, mais aussi en recherchant et saisissant des occasions.

Steve Peacher : Je crois que les meilleurs gestionnaires profitent du contexte actuel, car il engendre une dynamique et crée des occasions tant pour les employés que pour les Clients. Or, la croissance est l’une de vos priorités dans ce nouveau rôle. Quelles sont les occasions de croissance que vous voyez?

Tom Murphy : Je crois que nous avons une multitude d’occasions dans toutes les activités, l’important est de soutenir nos Clients et de nous concentrer sur leurs besoins et objectifs, car c’est ce qui va vraiment contribuer à faire croire nos affaires. Or, nous savons que les compagnies d’assurance recherchent des partenaires qui peuvent les aider du point de vue de la modélisation actif-passif, du point de vue stratégique, du point de vue d’exigences réglementaires en matière de capital de réserve, ainsi que les aider à trouver des solutions de placement non traditionnelles, compte tenu du contexte actuel. Donc, nous savons que nous pouvons non seulement gérer les placements dans les titres à revenu fixe, mais aussi offrir une multitude de compétences pour aider les Clients du point de vue de l’assurance, afin de leur offrir des solutions globales. Je crois qu’il y a plusieurs occasions à saisir dans le secteur de l’assurance. Nous avons déjà environ 100 Clients parmi les compagnies d’assurance, et je crois que nous pouvons développer davantage ce segment de nos activités. En offrant une valeur ajoutée, nous aidons nos Clients à faire croître leurs actifs et nos employés à faire évoluer leur carrière. Nous avons aussi connu un immense succès dans les domaines des placements dans des titres à revenu fixe de première qualité et des placements dans des titres à revenu fixe du secteur privé. Nous avons fait croître ces segments de nos activités de manière soutenue au cours des dernières années, d’abord au Canada, et plus récemment, aux États-Unis. En fait, ces segments de nos activités se sont développés à un point tel que nous sommes aujourd’hui confrontés à des contraintes de capacité. De plus en plus de Clients cherchent à faire des placements dans des titres à revenu fixe du secteur privé qui leur permettent de diversifier davantage leurs portefeuilles, de profiter de solutions avantageuses et de couvertures dans le marché privé. Nous voulons résoudre les problèmes de capacité dans ces segments de nos activités aux États-Unis, mais aussi nos capacités dans le segment des placements à revenu fixe dans les marchés internationaux. Enfin, nous voulons développer davantage nos activités de placement durable. Évidemment, cette tendance évolue rapidement à l’échelle mondiale, bien que l’adoption des critères ESG et du principe de la durabilité se fasse à différentes vitesses d’une région à l’autre. Plusieurs de nos Clients se sont engagés à atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050, y compris notre société mère, qui est notre Cliente. Nos Clients auront donc besoin de notre soutien pour atteindre cet objectif. Nous avons beaucoup investi dans les technologies, dans le recrutement de talents et dans les données, afin de construire des portefeuilles comportant plus de placements durables. Nous sommes donc prêts à aider nos Clients à investir davantage dans les placements durables, et donc à faire croître ce segment de nos activités.

Steve Peacher : Ma prochaine question d’un point de vue plus global. Je sais que votre équipe et vous, à Gestion SLC avez parlé à d’importantes institutions mondiales au sujet de l’établissement de relations stratégiques permettant de faire collaborer divers gestionnaires de portefeuille spécialisés. Pouvez-vous nous fournir plus de détails à ce sujet et nous parler des avantages de tels partenariats pour nos Clients institutionnels?

Tom Murphy : Nous observons cette tendance depuis des années au sein de nos Clients qui cherchent à réduire le nombre de gestionnaires avec qui ils font affaire sur une base journalière. Ils cherchent en quelque sorte à rationaliser les relations et faire des économies d’échelle. Ils recherchent donc des partenaires ayant de vastes capacités et compétences à l’échelle mondiale qui peuvent les aider à résoudre des problèmes d’une multitude de manières, non seulement des problèmes auxquels ils font face aujourd’hui, notamment la volatilité boursière, mais aussi des problèmes et des occasions qui peuvent se présenter à l’avenir. Donc, le partenaire idéal répond à leurs besoins aujourd’hui, mais est aussi, en quelque sorte, une solution qui suit l’évolution des marchés. En choisissant en fonction de ces critères, ils ne risquent pas de compromettre la qualité. Les Clients veulent rationaliser les relations, mais ils veulent obtenir d’excellents rendements et faire affaire à une équipe de spécialistes hautement performante. Je crois que notre structure de gestionnaires spécialisés répond à cette demande. Les Clients peuvent faire affaire avec nous pour tous leurs besoins en matière de placements à l’échelle mondiale, notamment dans les titres à revenu fixe publics ou privés, dans les titres de participation et d’emprunt du secteur immobilier, et dans les titres liés à des infrastructures. Bref, les Clients bénéficient de nos équipes de placements qui se concentrent sur des catégories spécifiques, et du fait que nos employés investissent aussi dans les fonds que nous gérons. Les intérêts de nos Clients s’alignent donc avec nos intérêts. Tant les Clients que les gestionnaires spécialisés et nos employés cherchent aussi à faire des placements dans certaines catégories d’actif non traditionnelles, compte tenu des contraintes de capacité à ce niveau. Ils cherchent aussi à avoir accès à nos recherches et perspectives entre pairs. Nos auditeurs savent probablement que nous sommes à la fois propriétaires et gestionnaires d’actifs. En tant que gestionnaires d’actifs, nous savons comment gérer des obligations financières à long terme, car c’est ce que nous faisons depuis plus de 150 ans. Donc, d’une perspective entre pairs, nous pouvons avoir des relations avec nos Clients sur cette base. Les Clients cherchent manifestement à faire des économies d’échelle en ce qui a trait aux finances, et nous pouvons répondre à ce besoin. Ce sont, Steve, quelques-unes des raisons pour lesquelles les Clients choisissent de faire affaire avec nous, selon moi, pour tous leurs besoins en placement, mais aussi pour nos services de gestion de placement spécialisés qui relient les points à travers toute la plateforme, ajoutant ainsi de la valeur de manière transparente.

Steve Peacher : Pour terminer, j’aimerais, si vous me le permettez, vous poser une question personnelle. Je sais que votre sport favori est le soccer, mais si vous allumez la télévision et que vous ne pouvez pas trouver de diffusion de tournois de soccer, quel autre sport américain regardez-vous à la place?

Tom Murphy : En fait, je n’ai plus besoin de télévision, car je suis abonné à une dizaine de services de diffusion en continu. Je peux donc trouver des tournois de soccer tous les jours, et à toute heure de la journée. Mais, si je ne pouvais pas trouver de tournois de soccer à la télévision, selon la saison, je regardais les Celtics de Boston. Il est difficile de ne pas regarder les Celtics, surtout durant la série éliminatoire. Lorsque c’est la saison du football, je regarde le football; c’est probablement un sacrilège, mais j’appuie les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et je suis la carrière de Tom Brady depuis des années. Puis, il a fait ensuite partie de l’équipe de Tampa Bay; j’ai donc continué de suivre sa carrière, plus que je n’ai suivi les Patriots. Mais, je me suis adapté aussi, car les sports américains ne sont plus aussi intéressants de mon point de vue. Ils n’occupent plus que la deuxième, voire la troisième place dans mon cœur.

Steve Peacher : C’est en effet un bon temps de l’année pour être à Boston et aller voir les Celtics ainsi que les Bruins durant les séries éliminatoires. Les Red Sox ne participeront probablement pas aux séries éliminatoires, mais nous avons au moins deux des trois principales équipes qui y participeront. Merci, Tom, d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, et toutes mes félicitations, encore une fois, pour votre récente nomination. Je tiens également à remercier nos auditeurs d’avoir été à l’écoute de cet épisode de Trois en cinq.

Tom Murphy : Merci, Steve.

 

1 MarketWatch data

2 Bloomberg, 2022

3 GFD, Deutsche Bank

4 Milliman, 2022

 

Ce balado est destiné uniquement aux investisseurs institutionnels. Les renseignements fournis dans ce balado ne doivent en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Ils ne doivent pas être considérés comme une source d’information à cet égard et ne constituent pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières, ni de services d’assurance ou de placement. Les investisseurs devraient obtenir l’avis d’un conseiller professionnel avant de prendre une décision en fonction des renseignements fournis dans ce balado. Ce balado peut contenir des renseignements ou des énoncés qui tiennent compte d’attentes ou de prévisions liées à des événements futurs. Les énoncés prospectifs sont de nature spéculative et peuvent faire l’objet de risques, d’incertitudes et d’hypothèses qui pourraient différer de façon importante des énoncés. Par conséquent, n’accordez pas de confiance excessive à ces énoncés prospectifs. Toutes les opinions et tous les commentaires formulés sont susceptibles de changer sans préavis et sont présentés de bonne foi sans responsabilité légale.