Épisode 61

Investir dans les infrastructures en période d’inflation – avec Helen Price

Helen Price, première directrice financière, fonds de revenu de base chez InfraRed Capital Partners, parle des avantages d’investir dans les infrastructures quand les taux d’intérêt et l’inflation grimpent.

Steve Peacher : Bonjour tout le monde. Ici Steve Peacher, de Gestion SLC. Merci de vous joindre à nous pour cet épisode. J’accueille aujourd’hui Helen Price, première directrice financière des fonds d’infrastructure à revenu fixe de base chez InfraRed, à Londres. Merci, Helen, d’avoir accepté notre invitation.

Helen Price : Merci beaucoup, Steve.

Steve Peacher : Aujourd’hui, nous allons parler de l’impact de l’inflation sur les actifs d’infrastructures. Tout d’abord, vu les taux d’inflation extrêmement élevés partout dans le monde, quel est le principal impact de l’inflation sur les actifs d’infrastructures?

Helen Price : L’inflation a vraiment un impact très important, parce que les actifs d’infrastructures et les entreprises elles-mêmes peuvent répercuter l’inflation sur les consommateurs. Cela signifie que les fonds de placement sont très corrélés avec l’inflation, et que leurs revenus et leurs flux de trésorerie peuvent augmenter en même temps que ceux des sociétés dans leur portefeuille. Par exemple, nous investissons dans des entités réglementées dont les contrats sont liés à l’inflation et qui peuvent répercuter les hausses de prix sur leurs clients. Nous investissons dans des routes à péage qui prévoient aussi des mécanismes d’attribution de contrats, en plus de permettre des hausses de revenus basées habituellement sur l’IPC. Enfin et surtout, nous investissons dans des partenariats public-privé (PPP) garantis par l’État qui sont habituellement, eux aussi, liés à l’inflation. Et de fait, au cours des deux derniers mois, en même temps que l’inflation réelle ET prévue augmentait, les fonds d’infrastructures cotés ont signé d’excellentes performances boursières, grâce à leur corrélation avec l’inflation.

Steve Peacher : D’après vous, cette corrélation joue-t-elle un rôle déterminant dans la motivation des investisseurs à acheter ce genre d’actifs? Pourquoi est-elle si importante pour les investisseurs?

Helen Price : Parce qu’elle contribue à protéger les rendements réels et aide donc les investisseurs à mieux protéger leur capital. Un portefeuille bien construit offre cette protection et leur permet d’obtenir non seulement une plus-value, mais aussi des revenus plus élevés.

Steve Peacher : Qui dit hausse de l’inflation dit évidemment hausse des taux d’intérêt, comme on le voit partout dans le monde. Dans quelle mesure les investisseurs en infrastructures devraient-ils s’inquiéter de la montée des taux et de son impact sur les niveaux de valorisation du secteur?

Helen Price : C’est évidemment quelque chose qui nous préoccupe et qui a monopolisé notre attention ces six derniers mois. Tout abord, nous ne pensons pas que l’inflation et les taux d’intérêt évoluent en parallèle. Bien sûr, l’inflation s’accélère, mais la compétitivité et l’attrait des actifs d’infrastructures l’emportent sur les effets de la hausse des taux, quels qu’ils soient. L’offre de ces actifs est limitée, ils procurent des flux de trésorerie stables à long terme aux investisseurs et ils offrent une très bonne protection contre la volatilité du marché boursier. Ce sont aussi d’excellents instruments de protection du passif. Tout bien considéré, nous pensons donc que les investisseurs doivent être conscients de l’impact des taux, mais qu’ils disposent aussi d’éléments pour l’atténuer et se protéger.

Steve Peacher : Ces catégories d’actif deviennent rares. Difficile aujourd’hui de trouver des actifs sûrs sur le marché, avec la montée des taux, la chute des actions et les perspectives des autres actifs risqués. Mais ce secteur permet vraiment de contrer ces risques, grâce à la corrélation avec l’inflation dont vous avez parlé. C’est ce qui permet à une catégorie comme les infrastructures de se démarquer, et qui la rend peut-être plus attrayante que les autres dans ce genre de contexte.

Helen Price : Absolument.

Steve Peacher : J’aimerais terminer par une question personnelle. Avant d’enregistrer cet épisode, vous m’avez dit que vous étiez récemment partie en vacances et que vous aviez lu 10 livres – soit vous êtes partie un mois, soit vous êtes une lectrice ultrarapide –, mais comme nos auditeurs et moi-même sommes toujours à la recherche de lectures intéressantes, pourriez-vous nous recommander un des livres que vous avez lus?

Helen Price : Bien sûr. J’ai lu en particulier La Mémoire de l’eau. Je suis partie deux semaines, ce qui fait, comme d’habitude, à peu près un livre par jour. Et pour ceux et celles d’entre vous qui ont aimé Le Diable s’habille en Prada, la dernière biographie d’Anna Wintour donne quelques exemples réels de ce qu’on voit dans le film, donc je la recommande vivement aussi!

Steve Peacher : Parfait, c’est noté. Je ne pense pas que je passerai à travers en deux jours, mais je ferai de mon mieux! Helen, merci infiniment, c’était très instructif. Et merci également à tous nos auditeurs d’avoir écouté cet épisode de « Trois en cinq ».

 

Ce balado est destiné uniquement aux investisseurs institutionnels. Les renseignements fournis dans ce balado ne doivent en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Ils ne doivent pas être considérés comme une source d’information à cet égard et ne constituent pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières, ni de services d’assurance ou de placement. Les investisseurs devraient obtenir l’avis d’un conseiller professionnel avant de prendre une décision en fonction des renseignements fournis dans ce balado. Ce balado peut contenir des renseignements ou des énoncés qui tiennent compte d’attentes ou de prévisions liées à des événements futurs. Les énoncés prospectifs sont de nature spéculative et peuvent faire l’objet de risques, d’incertitudes et d’hypothèses qui pourraient différer de façon importante des énoncés. Par conséquent, n’accordez pas de confiance excessive à ces énoncés prospectifs. Toutes les opinions et tous les commentaires formulés sont susceptibles de changer sans préavis et sont présentés de bonne foi sans responsabilité légale.