Octobre 2022 : Suivi du marché des obligations de sociétés

Gestionnaire de portefeuille en vedette

Randall Malcolm, M.Sc., CFA, directeur général principal et gestionnaire de portefeuille, titres à revenu fixe, émissions publiques

En octobre, les nouvelles émissions d’obligations de sociétés canadiennes ont été peu nombreuses et les écarts de taux se sont élargis. L’inflation persistante et le manque de liquidité sont les deux principaux facteurs expliquant la baisse des nouvelles émissions. Les secteurs des services financiers et de l’immobilier (surtout les FPI) ont affiché des rendements médiocres en raison de leur sensibilité à la hausse des taux d’intérêt et aux niveaux d’inflation. Du côté des titres provinciaux, les variations des écarts de taux n’ont pas bougé pendant le mois.

Les taux des obligations du gouvernement du Canada ont globalement augmenté en octobre. L’inflation plus élevée que prévu, combinée à l’engagement des banques centrales à relever leurs taux, continue d’exercer une pression à la hausse sur les taux. Ces derniers sont actuellement à des niveaux jamais vus depuis 2007-2008. Le taux des obligations du gouvernement du Canada à deux ans a augmenté de 13 pb et celui des obligations du gouvernement du Canada à dix ans, de 11 pb, accentuant ainsi davantage l’inversion du segment de 2 à 10 ans de la courbe des taux (2 ans à 3,92 % et 10 ans à 3,27 %).

Au Canada, le taux d’inflation mesuré par l’indice des prix à la consommation (IPC) était de 6,9 %, ce qui représente un léger recul par rapport au chiffre précédent de 7,0 %. Pour contrôler l’inflation, la Banque du Canada a relevé son taux directeur de 50 points de base à la fin octobre, sous la prévision de 75 pb, portant la cible du taux à un jour à 3,75 %. Cette annonce inattendue a indiqué aux investisseurs que les hausses de taux avaient réussi à réduire les taux d’inflation dans les mois suivants.  

 

Les occasions en matière de valeur relative É.-U./Canada ont ajouté de la valeur au cours du mois, les écarts de crédit des sociétés américaines et les écarts de swap s’étant tous deux resserrés.

 

29 sept.

31 oct.

Différence

Différence entre les taux de swap aux É.-U. et au Canada

49 pb

42 pb

-7 pb

Différence entre les écarts corrigés de l’effet des options aux É.-U. et au Canada

-6 pb

-27 pb

-21 pb

Valeur relative É.-U./Canada

43 pb

15 pb

-28 pb

Écarts de taux selon la qualité et l’échéance des titres (pb)

Les écarts de taux d’obligations de sociétés se sont élargis sur toute la gamme des échéances tandis que les écarts de taux d’obligations provinciales n’ont globalement pas changé.

Taux de rente approximatif et écarts connexes du marché (%)

Nous prévoyons que le taux de rente approximatif restera stable par rapport au taux de 1,50 % recommandé par l’Institut canadien des actuaires le 30 septembre. Notre estimation du taux de rente approximatif non arrondi est de 1,52 %, compte tenu des niveaux actuels des écarts de taux et de la forme actuelle de la courbe sans risque. Le taux de rente approximatif réel tiendra également compte des changements liés à la concurrence sur le marché des rentes, à la disponibilité des actifs et à l’évolution des perspectives en matière de longévité, et différera de cette estimation hypothétique.

Le contenu de ce document est destiné uniquement aux investisseurs institutionnels. Il ne doit pas être utilisé ni distribué auprès d’épargnants individuels. Tous les placements comportent des risques, y compris une possibilité de perte de capital. Ce document est présenté à titre informatif seulement. Les rendements antérieurs ne garantissent pas les rendements futurs.

Sauf indication contraire, tous les chiffres et toutes les estimations fournis proviennent de Bloomberg et de l’équipe interne d’analyse du crédit de Gestion SLC. Les renseignements fournis sur les émissions se fondent sur les résultats techniques internes. Sauf indication contraire, tous les montants en dollars ($) sont exprimés en dollars canadiens. Les références à un actif particulier ne constituent pas une recommandation d’achat, de vente, de détention ou d’investissement direct. Il ne faut pas supposer que les futures recommandations seront profitables ou reproduiront les résultats décrits dans le présent document.

Les renseignements contenus dans ce document ne doivent en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Ils ne doivent pas être considérés comme une source d’information à cet égard et ne constituent pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières, ni de services d’assurance ou de placement. Les investisseurs devraient obtenir l’avis d’un conseiller professionnel avant de prendre une décision en fonction des renseignements qui y figurent.

La marque Gestion SLC désigne les activités de gestion d’actifs institutionnels de la Financière Sun Life inc. (la « Sun Life ») ainsi que la société Gestion de capital Sun Life (Canada) inc. au Canada. Pour plus de renseignements, veuillez visiter le site gestionslc.ca.

Écarts de taux selon la qualité et l’échéance des titres (graphique)

Écarts corrigés de l’effet des options des titres inclus dans l’indice des obligations universelles FTSE Canada pour différentes catégories d’échéances. Répartition par qualité basée sur les notes accordées par DBRS. « FTSE® » est une marque de commerce de FTSE® International Limited utilisée sous licence.

Taux de rente approximatif et écarts connexes du marché (graphique)

Le taux de rente approximatif (réel) représente l’écart approprié à ajouter aux rendements moyens des obligations négociables du gouvernement du Canada de plus de 10 ans (série V39062 du CANSIM) comme approximation du rendement provenant de la souscription de rentes pour un régime de retraite de durée moyenne, tel qu’il est publié dans la note éducative sur les hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité à différentes dates de calcul de l’Institut canadien des actuaires (« ICA ») (la « note éducative de l’ICA »). Les écarts des obligations de sociétés et des obligations provinciales sont les écarts corrigés de l’effet des options neutres quant à la durée (par rapport au passif) basés sur une combinaison d’indices des obligations de sociétés et des obligations provinciales à moyen et à long terme de FTSE Canada. Le taux de rente approximatif (hypothétique) se base sur un modèle d’autorégression interne de Gestion SLC qui cherche à expliquer la « moyenne des trois prix hypothétiques les plus concurrentiels » historique (les « prix hypothétiques »), telle qu’elle est publiée dans la note éducative de l’ICA, en utilisant les écarts des obligations provinciales et des obligations de sociétés suivies par FTSE Canada et l’évolution de la forme de la courbe des taux sans risque du gouvernement du Canada comme variables explicatives. Conformément à la note éducative de l’ICA, l’ICA accorde de l’importance aux prix hypothétiques lors de l’établissement des conseils sur les taux de rente approximatifs, en plus des données recueillies sur des achats réels de rentes et des prix de bonne foi. Il est entendu que les achats réels et les prix de bonne foi utilisés par l’ICA ne sont pas accessibles au public et n’ont pas été pris en compte dans l’établissement du taux de rente approximatif (hypothétique).

Les données portant sur des rendements hypothétiques ne représentent pas le rendement de portefeuilles réels de Client. Le coût des opérations et les autres coûts n’ont pas été déduits des données sur le rendement (p. ex., les commissions et les frais de garde des titres). Les rendements hypothétiques peuvent différer de façon importante des rendements réels. En effet, le pourcentage de chaque titre détenu, les dates d’acquisition et de cession des titres, et la disponibilité et/ou le prix d’un titre en particulier pourraient varier avec le temps puisque le portefeuille ne reflète pas les conditions réelles du marché. Les énoncés prospectifs sont de nature spéculative et peuvent faire l’objet de risques, d’incertitudes et d’hypothèses qui pourraient différer de façon importante des énoncés. N’accordez pas une confiance excessive à ces énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs sont de nature spéculative et peuvent faire l’objet de risques, d’incertitudes et d’hypothèses qui pourraient différer de façon importante des énoncés. N’accordez pas une confiance excessive à ces énoncés prospectifs.

Valeur relative États-Unis/Canada (tableau)

La différence entre les taux de swap aux États-Unis et au Canada est le rendement supplémentaire moyen pondéré qui résulte du swap de devises basé sur les taux clés en fonction de la duration de l’indice Bloomberg Barclays US Long Corporate. La différence entre les écarts corrigés de l’effet des options aux États-Unis et au Canada est la différence entre l’écart corrigé de l’effet des options de l’indice Bloomberg Barclays US Long Corporate Index et celui de l’indice Bloomberg Barclays Canadian Long Corporate.

Aucune partie du présent document ne peut être i) reproduite, photocopiée ou polycopiée, de quelque façon que ce soit et dans quelque format que ce soit, ni être ii) distribuée à toute personne qui n’est pas un employé, un dirigeant, un directeur ou un agent autorisé du destinataire, sans le consentement écrit préalable de Gestion SLC.

© Gestion SLC, 2022

 

SLC-20221011-2466285